jeudi 28 novembre 2019

15/28 novembre: Icône de la Mère de Dieu de Koupyatitch ["КУПЯТИЦКАЯ"]



L'icône de la Mère de Dieu de Koupyatitch apparut en 1180 près du village de Koupyatitch dans la région de l'ancien quartier de Pinsk dans le gouvernement de Minsk. L'icône fut trouvée sur un arbre dans la forêt par la paysanne Anna,  éleveuse de bovins. L'image, en forme de croix, brillait d'une lumière inhabituelle.

Sur les lieux de l'apparition miraculeuse de l'icône, les paysans construisirent une église dédiée à la Très Sainte Mère de Dieu, et y placèrent l'icône. Après quelques années, les Tatars brûlèrent l'église. L'icône fut trouvée une deuxième fois après de nombreuses années par un voyageur nommé Joachim, près des ruines de l'église, à cause d'une lumière inhabituelle qui signalait son emplacement. Les paysans transférèrent l'icône en forme de croix à l'église du village. Par la volonté de Dieu, Joachim resta à l'église comme gardien.

Au début du XVIIe siècle, le monastère de Koupyatitch fut construit à côté de l'église, et les catholiques romains s'en emparèrent à la fin du siècle, et plus tard, les moines uniates l'occupèrent. 

Les moines orthodoxes, quand ils abandonnèrent le monastère, emportèrent avec eux la sainte icône de la Mère de Dieu de Koupyatitch. Ils transférèrent l'icône miraculeuse à la cathédrale Sainte-Sophie de Kiev.

L'icône Koupyatitch est sous la forme d'une petite croix de cuivre. D'un côté de la croix de la Mère de Dieu est représentée avec l'Enfant Pré-éternel, et de l'autre côté, est figurée la Crucifixion. L'icône originale est malheureusement perdue.

Version française Claude Lopez-Ginisty



lundi 25 novembre 2019

12/25 novembre : Icône de la Mère de Dieu "De Miséricorde" ["МИЛОСТИВАЯ"]



La Très Miséricordieuse icône de la Mère de Dieu de Kykko fut peinte, selon la tradition, par le saint évangéliste Luc. Elle reçut son nom de "Kykkiotisa" du Mount Kykkos, sur l'île de Chypre. Là, elle fut placée dans un monastère impérial (ainsi désigné parce qu'il avait été construit grâce aux dons de l'empereur), dans une église à elle dédiée. Avant de venir sur l'île de Chypre, l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu a été menée dans toute la région par la volonté de Dieu. Au début, elle était dans une des premières communautés chrétiennes d'Egypte, puis elle fut prise à Constantinople en 980, où elle resta au temps de l'empereur Alexis Comnène (fin du XIe au début du XIIe siècle).

Durant ces années, il fut révélé au staretz Isaïe par un signe miraculeux, qu'il devait transférer l'icône miraculeuse à Chypre. Le staretz fit beaucoup d'efforts pour accomplir la révélation divine.

Lorsque l'icône de la Mère de Dieu arriva sur l'île, de nombreux miracles eurent lieu. Le staretz Isaïe joua un grand rôle dans la construction d'une église dédiée à la Mère de Dieu, et il y plaça l'icône de Kykko. Depuis les temps anciens jusqu'à nos jours, ceux qui sont affligés par toutes sortes d'infirmités viennent au monastère de la Mère de Dieu de Miséricorde, et ils reçoivent la guérison selon leur foi. Les orthodoxes ne sont pas les seuls qui croient en la puissance miraculeuse de la sainte icône, mais ceux des autres confessions saisis par le malheur et la maladie y prient également.

Inépuisable est la miséricorde de la Très Sainte Mère de Dieu, Médiatrice de toutes les souffrances, et son icône porte dignement le nom d'icône "de Miséricorde." L'icône miraculeuse grecque de la Mère de Dieu "Kykkiotisa" possède une particularité remarquable: on ne sait de quelle période de temps exacte elle date, et elle est recouverte par un demi-carénage du coin supérieur gauche au coin inférieur droit, de sorte que personne n'est en mesure de voir les visages de la Mère de Dieu et du Divin Enfant. La représentation de la Mère de Dieu semble être de type Hodigitria ("Qui montre le Chemin"), comme l'est aussi celle de l'icône de la Mère de Dieu de Smolensk. Le chef de la Mère de Dieu est orné d'une couronne.

Une copie de cette icône est particulièrement vénérée au couvent féminin de  Nikolsk dans la ville de Moukatchev.


Devant l'icône de la Mère de Dieu de Miséricorde, on prie pour la délivrance de la sécheresse, la guérison des saignements, la stérilité et pour avoir des enfants, avoir de la force dans les épreuves et les peines, pour supporter la croix monastique, pour guérir d'un mal de tête, pour la guérison des paralytiques et  la paix des familles.

Elle est aussi fêtée le 26 décembre/8 Janvier.

Version française Claude Lopez-Ginisty

jeudi 21 novembre 2019

9/21 novembre: Icône de la Mère de Dieu "Prompte à [nous] Ecouter"


L'icône de la Mère de Dieu, "prompt à [nous]écouter" est une ancienne icône miraculeuse, située sur la Sainte Montagne de l'Athos au monastère de Docheiariou. La tradition du monastère suggère qu'elle a été peinte au Xe siècle, au temps de l'higoumène saint Néophyte. 

En 1664 le cuisinier Nil, vint à la cuisine la nuit avec une torche enflammée. Il entendit une voix sortant de l'icône de la Mère de Dieu au-dessus de la porte, l'avertissant à l'avenir de ne pas marcher ici avec une torche et de ne pas assombrir l'icône avec la suie. Le moine pensait que cela était une plaisanterie de l'un des frères, donc il ne tint pas compte de l'avertissement et continua à marcher dans la cuisine avec la torche qui produisait de la suie.

Soudain, il devint aveugle. Avec une repentance fervente Nil pria devant l'icône de la Mère de Dieu, lui demandant pardon. Lorsque les frères entendirent ce qui était arrivé, ils placèrent une lampade devant l'icône, et l'encensèrent tous les soirs. Encore une fois, le moine Nil entendit la voix merveilleuse disant cette fois qu'il avait été pardonné, et que sa vue redeviendrait normale. 

La Toute Pure lui ordonna d'annoncer à tous les frères qu'elle était la protectrice et la gardienne du monastère. "Que tous les frères et tous les chrétiens orthodoxes viennent à moi dans leurs nécessités, et je ne les abandonnerai pas. Tous leurs demandes seront accordées par mon Fils, grâce à mon intercession auprès de Lui. Mon icône sera appelé "Celle qui est prompte à écouter, car je vais bientôt accomplir les requêtes de ceux qui accourent à elle." La Très Sainte Mère de Dieu, accomplit alors et elle continue d'accomplir sa promesse d'une aide et d'une consolation prompte pour tous ceux qui viennent à elle avec foi.

En Russie, des copies de cette image athonite miraculeuse furent toujours vénérées avec un grand amour et une prière fervente. Beaucoup d'entre elles furent glorifiées par des miracles. Il y eut en particulier des cas de guérison de la peste et de possession démoniaque.

En 1938, le monastère athonite de Docheiariou offrit une copie de l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu "Prompte à écouter" pour la mission spirituelle russe de Jérusalem.

Version française Claude Lopez-Ginisty



mercredi 20 novembre 2019

7/20 novembre: Icône de la Mère de Dieu "Avec l'enfant qui saute de Joie" ["Взыграние младенца"]



Cette icône de la Très Sainte Mère de Dieu, parfois appelée "l'enfant qui saute de joie." apparut près de Moscou le 7 Novembre, 1795. On ne sait rien de l'histoire de l'icône, sauf que de nombreux miracles eurent lieu devant elle. Elle était avant la révolution dans le monastère dde Nikolo-Ougrechskim.

On trouve ce type d'icône à Vatopaidi sur le mont Athos. En apparence, cette icône ressemble à l'icône "Pélagonitissa [Vierge à l'Enfant qui joue",] variante de la Glykophylousa ("Mère de Dieu de la Bonté") ou du type Eléousa [de la Tendresse].

Au cours de la ruine de monastère par les révolutionnaires athées en 1918, cette icône de la Mère de Dieu disparut et fut longtemps considérée comme perdue. En 2003 dans le monastère restauré, le téléphone sonna un jour, et une femme non identifiée signala qu'elle voulait faire don au monastère de l'icône de la Mère de Dieu : sa famille avait acquis l'icône du vendeur, qui, après la vente, lui avait dit qu'elle était en quelque sorte liée au monastère de Nikolo-Ougrechskim. Ce monastère avait été créé par saint Dimitri du Don qui eut l'apparition d'une icône de saint Nicolas dans un arbre avant la bataille de Koulikovo. Y voyant un signe et une bénédiction du Ciel avant la bataille, il promit de fonder un monastère en ce lieu.

Version française Claude Lopez-Ginisty

vendredi 15 novembre 2019

2/15 novembre: Icône de la Mère de Dieu de Chouïou-Smolensk ["ШУЙСКАЯ-СМОЛЕНСКАЯ"]



L'icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Chouïou-Smolensk a été peinte dans les années 1654-1655 dans la paroisse de la Résurrection de la ville de Chouïou, où une peste fait rage sans relâche. Confiant dans la miséricorde de Dieu et par l'intercession de la Mère de Dieu, les paroissiens de l'église de la Résurrection demandèrent à un certain moine pieux de peindre l'icône de la Smolensk Mère de Dieu de Smolensk, icône longtemps considérée comme salvatrice du peuple russe frappés par les ennemis et le malheur.

Les paroissiens passèrent toute la semaine dans la prière et le jeûne tandis que l'icône était peinte. Lorsque l'icône fut terminée, le prêtre et le peuple l'apportèrent à l'église et la mirent dans un endroit spécialement construit. Dès cette époque, la peste commença à régresser, d'abord près de la paroisse de la Résurrection, et puis ensuite dans toute la ville.

Par cette icône de la Mère de Dieu, de nombreux miracles de guérison eurent lieu, en particulier pour les fidèles atteints de maladies des yeux. L'icône est également fêtée le 11/24 juillet, le 28 juillet/10 août et le Mardi Lumineux.

Version française Claude Lopez-Ginisty

mardi 12 novembre 2019

30 octobre/12 novembre: Icône de la Mère de Dieu "Ozéryanka" ["ОЗЕРЯНСКАЯ"]


L'icône miraculeuse "Ozéryanka" fut trouvée près de Kharkov, dans le village d'Ozéryana à la fin du XVIe siècle. Un paysan du lieu était occupé à tondre une prairie. Et soudain, après un coup de faux, il entendit un gémissement humain. Le faucheur se pencha et vit l'icône de la Mère de Dieu, et un cierge allumé devant elle. L'icône était peinte sur toile, et le coup de faux avait coupé l'icône en deux. Le paysan prit les deux moitiés, le cierge, et ramenant l'icône chez lui, la mit avec les autres icônes. Imaginez sa surprise quand, le lendemain matin, il vit que les deux  parties de l'icône sectionnées unies, et si étroitement qu'il y avait seulement une faible cicatrice de l'incision. Bientôt, l'icône commença à opérer des miracles et des guérisons.
Actuellement cette icône de la Génitrice de Dieu Ozeryanska est considérée comme la patronne de Kharkov. L'icônee originale de la Mère de Dieu Ozeryanska, est malheureusement, perdue. La cathédrale de l'Annonciation de Kharkov a placé sur ses portes royales une copie fidèle de l'icône miraculeuse, qui, selon les croyants, a le même pouvoir miraculeux. Une autre copie de l'icône est vénérée au monastère  du  "Pokrov" (La Sainte protection de la Mère de Dieu) de Kharkov dans l'église construite en son honneur.
Version française Claude Lopez-Ginisty  

mercredi 6 novembre 2019

24 octobre/6 novembre: Icône de la Mère de Dieu "Joie de Tous les Affligés" ["ВСЕХ СКОРБЯЩИХ РАДОСТЬ"]

File:MOGJOAWS.jpg

L'icône miraculeuse de la Mère de Dieu "Joie de Tous les Affligés" a été glorifiée en l'an de Grâce 1688. Euphymie, sœur du patriarche Joachim (de 1674 à 1690), vivait à Moscou et  souffrait d'une maladie incurable depuis une longue période. Un matin, au cours d'un temps de prière, elle entendit une voix qui disait, "Euphymie! Va à l'église de la Transfiguration de Mon Fils; tu y trouveras une icône appelée la "Joie de tous les affligés." Fais célébrer un moleben avec bénédiction de l'eau par le prêtre, et tu recevras la guérison de ta maladie."

Euphymie fit ce qui avait été demandé par la Très Sainte Mère de Dieu, et elle fut guérie. Cet événement eut lieu le 24 octobre/6 novembre 1688.

Une icône miraculeuse de la Mère de Dieu "Joie de Tous les Affligés" (recouverte de pièces par un coup de foudre), fut manifestée à Saint-Pétersbourg en 1888, ce miracle est  narré au 23 Juillet/ 5 août.

Version française Claude Lopez-Ginisty