jeudi 21 septembre 2017

8/21 septembre: Icône de la Mère de Dieu du Signe de Koursk [ЗНАМЕНИЕ КУРСКАЯ-КОРЕННАЯ]



L'icône de la Mère de Dieu du Signe de Koursk, est une des icônes les plus anciennes de l'Eglise russe. Au XIIIème siècle, lors de l'invasion tatare, la ville de Koursk, ravagée par des hordes de Batou, tomba dans l'oubli. 

Le 8 septembre 1295, dans son voisinage, un chasseur vit, à la racine d'un arbre cette icône, face contre terre. Le chasseur la prit et la reconnut comme l'icône "Du Signe" de Novgorod [basée sur la Parole de l'Ecriture: C'est pourquoi le Seigneur Lui-même vous donnera un signe: Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel (Isaïe 7:14).]. 

Or dès que le chasseur l'a souleva de terre, immédiatement à l'endroit où elle se trouvait surgit avec puissance une source d'eau pure. Lorsque ceci advint, le chasseur n'osa pas laisser l'icône dans les bois et il construisit donc sur le site même une petite chapelle en bois, où il mit la nouvelle icône de la Toute Pure. Cela devint bientôt connu des habitants de la ville de Rylsk, située à proximité, et ils commencèrent à visiter le lieu, sanctuaire de ce miracle.


L'icône fut déplacée à Rylsk et mise dans la nouvelle église de la Nativité de la Bienheureuse Mère du Seigneur. Mais l'icône n'y demeura que pendant une courte période, car elle disparut miraculeusement et retourna à son emplacement d'origine.

Les résidents de Rylsk la reprirent à plusieurs reprises et la rapportèrent à la ville, mais l'icône revint encore mystérieusement à son emplacement d'origine. Alors, tous comprirent que la Toute Sainte voulait rester à l'endroit de son invention. 

Cette icône est associée à des événements importants de l'histoire de la Russie: la guerre de libération du peuple russe lors de l'invasion de Pologne-Lituanie en 1612 et la guerre de 1812. De cette icône furent faites plusieurs copies, qui sont également célèbres.

Elle est fêtée le 8/21 mars, le 11/24 juin, le 8/21 septembre et le 27 novembre/10 décembre.
*



Celle qui est représentée ci-dessus, partit avec les "russes blancs" lors de la révolution athée de 1917, et elle reste jusques à ce jour dans l'Eglise Russe Hors Frontières où elle continue à intercéder pour les fidèles. Elle voyage aussi dans le monde pour répandre la Grâce de Dieu lors de ses déplacements.

Version française Claude Lopez-Ginisty

8/21 septembre: Icône de la Mère de Dieu de Potchaïev [«ПОЧАЕВСКАЯ» ]



La montagne de Potchaïev est à l'ouest de la Russie, et là, au XIVème siècle, est apparuee la Mère de Dieu avec le Sauveur à deux moines et un berger. Après cette apparition, une seule empreinte du pied de la Toute Pure est restée gravée dans la montagne, à partir de laquelle une source a surgi. 

La montagne auparavant déserte est devenue le site d'un monastère dédié à ce miracle. Plus de 200 ans plus tard, le monastère reçut la visite d'un évêque grec du nom de Néophite, qui laissa comme cadeau au monastère, une icône de la Mère de Dieu de Constantinople. Cette icône porta alors le nom du monastère et devint l'icône de la Mère de Dieu de Pochaïev.

En 1675, une armée turque avançait vers la montagne de Pochaïev, déterminée à élargir le Dar al-Islam [Maison/empire de l'islam]. Le monastère, était incapable de résister à une agression, et ce malgré la présence des défenseurs des armées, aussi nombreux furent ceux qui abandonnèrent l'espoir que Pochaïev pourrait survivre.

Au matin du 23 juillet/5 août, l'higoumène de Pochaïev enjoignit aux moines de demander l'intercession de la Mère de Dieu et à saint Job, ancien moine dont les reliques étaient dans le monastère. Les Turcs massés au pied de la montagne préparaient leur assaut, les moines commencèrent la prière "Ô Reine des armées célestes…" devant l'Icône de la Toute Pure Mère de Dieu:

A ces mots, la Mère de Dieu apparut dans les nues, le moine Job en prière à côté d'elle, avec une armée d'anges aux épées dégainées. A cette apparition, les défenseurs furent comblés, tandis que les Turcs furentterrifiés. Telle est la puissance et la force des images célestes.

Dans la panique, les Turcs décochèrent des flèches dans le ciel sur l'apparition, mais les flèches ne firent que retomber à terre sur les assaillants. Encore plus paniqués, les Turcs prirent la fuite, se piétinant les uns les autres dans leur débâcle. Les défenseurs se précipitèrent hors du monastère pour faire des prisonniers de l'armée en déroute. Ces prisonniers connurent plus tard la liberté des enfants de Dieu en Christ, et beaucoup demeurent à Pochaïev et se firent moines.

L'icône ci-dessus est une copie de la Pochaev Icône. La frontière de nuages représentent la vision de la Toute Pure avec l'Enfant-Dieu, Notre Sauveur. On voit en dessous l'empreinte du pied de la Mère de Dieu sur laquelle le monastère (également représenté) fut fondé.


The original Pochaev Icon

Icône originale de Pochaïev


En 1721 Le monastère fut occupé par les uniates. Cependant, au cours de cette période difficile, la chronique du monastère répertorie 539 miracles de l'icône miraculeuse. Ainsi pendant l'occupation uniate dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, le comte uniate Nicolas Pototski devint un bienfaiteur de la Laure de Potchaïev à la suite d'un grand miracle. 

Ayant accusé son cocher d'avoir renversé le chariot avec ses chevaux , le comte sorti un pistolet pour lui tirer dessus. Le cocher, se tourna alors vers la colline de Potchaïev, éleva ses mains vers le ciel et s'écria: "Mère de Dieu, qui se manifeste dans l'icône Potchaïev, sauve-moi!" 

Pototski essaya à plusieurs reprises de tirer avec son arme, qui ne lui avait jamais fait défaut, mais l'arme ne fonctionna pas. Le cocher resta vivant et remercia la Toute Sainte. Pototski alors se rendit d'emblée vers l'icône miraculeuse et décida de lui-même de se consacrer et de consacrer tous ses biens au monastère. Grâce à sa générosité,  fut construite la cathédrale de la Dormition et des bâtiments pour les moines.

 Le retour de Pochaev dans le giron de l'orthodoxie en 1832 fut marqué par la guérison miraculeuse d'une jeune fille aveugle. A la suite du miracle de la guérison de sa cécité de cette jeune aveugle du nom d'Anne Akimtchoukova, Innocent, archevêque de Volhynie et archimandrite de la Laure de Potchaïev (1832-1840), établit la règle de lecture de l'acathiste le samedi devant l'icône thaumaturge.


Cette icône a accompli beaucoup d'autres miracles, et elle est toujours reconnue comme icône miraculeuse jusques à ce jour. A la date du 23 juillet/5 août, le  miracle de la délivrance du monastère de l'assaut des turcs est commémoré.

Le 8/21 septembre est fêté sa translation au Monastère de Pochaïev. 

Sous l'higouménat d'Agathange (1866-1876), une chapelle séparée fut construite dans les galeries de l'église de la Sainte Trinité pour commémorer la victoire sur les Tatars Le 23 juillet/5 août.


A la suite du miracle de la guérison de sa cécité de la jeune fille aveugle Anne Akimtchoukova, Innocent, archevêque de Volhynie et archimandrite de la Laure de Potchaïev (1832-1840), établit la règle de lecture de l'acathiste le samedi devant l'icône thaumaturge.

L'icône est aussi fêtée le Vendredi de la Semaine Lumineuse.

Tropaire de l'icône au Ton 5

Ô Souveraine, à ceux qui prient devant Ta sainte icône,
est accordé de recevoir la guérison et la connaissance de la vraie foi,
Et ils repoussent les attaques de la horde musulmane.
C'est pourquoi nous te prions de demander 
Pour nous qui nous inclinons devant toi,
 la rémission des péchés.
Illumine nos coeurs par des pensées de piété,
Et élève une prière à ton Fils pour qu'Il sauve nos âmes.

Version française Claude Lopez-Ginisty

mardi 19 septembre 2017

6/19 septembre: Icône de la Mère de Dieu de "Kiev-Bratsk" ["Киево-Братская"]


La Mère de Dieu, 
entourée par la Fraternité monastique de Kiev




Modèle moderne de l'icône

Cette icône était en 1654 dans la ville Vichgorod de Kiev, et elle demeurait dans l'église des saints Boris et Gleb. En 1662, pendant la guerre avec la Pologne (1659-1667), les Tatars, qui étaient alliés aux Polonais, firent irruption dans la ville et attaquèrent l'église. Ils la pillèrent et la souillèrent, et la détruisirent, mais les fidèles emportèrent loin de l'église l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu et la mirent à l'eau le long du Dniepr, l'abandonnant à la volonté de Dieu .

Le fleuve emporta l'icône jusques au Podil, à l'ourlet de la rive à Kiev; l'icône y fut trouvée par les orthodoxes, retirée de l'eau et amenée avec tous les honneurs au monastère de Kiev-Bratsk. 

Peu après 1692, un chant de " l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Kiev-Bratsk" fut composé.


L'icône de la Mère de Dieu de "Kiev-Bratsk, est fêtée le 6/19 septembre, le 2/15 juin, et le Samedi de la 5ème Semaine du Grand Carême.

Version française Claude Lopez-Ginisty

vendredi 15 septembre 2017

2/15 septembre: Icône de la Mère de Dieu de Kalouga [КАЛУЖСКАЯ]




L'icône de la Mère de Dieu de Kalouga est apparue en 1748 dans le village de Tinkova, près de Kalouga, dans la maison du propriétaire Basile Kondratevich Khitrov. Deux serviteurs de Khitrov nettoyaient le grenier de sa maison. L'une d'elle, Eudocie, connue pour son mauvais caractère, était coutumière d'un langage grossier et même indécent. Sa compagne était modeste et sérieuse.

Elles découvrirent un gros paquet recouvert d'une toile de lin. L'ouvrant, la jeune fille vit l'image d'une femme en vêtements sombres avec un livre dans ses mains. Considérant que c'était le portrait d'une moniale et voulant faire revenir Eudocie à ses sens, elle l'accusa d'être irrespectueuse envers "l'higoumène".

Eudocie se gaussa des paroles de reproche de sa compagne, et de plus en plus en colère, elle cracha sur l'icône. Immédiatement, elle fut saisie de convulsions et tomba sans connaissance. Elle devint aussi aveugle et muette. Sa compagne apeurée, rapporta ce qui était arrivé à la maison.

La nuit suivante, la Reine du Ciel apparut aux parents d'Eudocie et leur dit que leur fille avait agi avec impertinence envers elle et elle leur ordonné de servir un Molieben devant l'icône insultée, puis de bénir la malade avec de l'eau bénite au Molieben.

Après le Molieben, Eudocie récupéra, et prit l'icône miraculeuse de Khitrov dans sa propre maison, où celle-ci accorda la guérison à ceux qui l'approchaient avec foi. Plus tard, l'icône fut placée dans le temple de la paroisse de la Nativité de la Très Sainte Mère de Dieu dans le village de Kalouga. À l'heure actuelle, elle se trouve dans l'église cathédrale de Kalouga.

Par cette icône, la Mère de Dieu a maintes fois manifesté sa protection à la terre russe pendant les périodes difficiles. La célébration de l'icône de Kalouga le 2 septembre a été créée en souvenir de la délivrance de la peste en 1771. Un deuxième célébration est établie le 12 octobre, en mémoire de la préservation de Kalouga de l'invasion française de 1812. En 1898, une célébration fut établie le 18 juillet pour remercier la Mère de Dieu pour sa protection contre le choléra. L'icône est également commémorée le premier dimanche du Carême des Apôtres.

Version française Claude Lopez-Ginisty

jeudi 14 septembre 2017

1/14 septembre: Icône de la Mère de Dieu du Monastère de Miasena [МИАСИНСКАЯ]



L'image est devenue célèbre après la fin de l'hérésie iconoclaste en Arménie. L'icône était dans l'église du monastère près de la ville de Miasinskogo Meletina mais les iconoclastes la jetèrent dans le lac Zagoura. 

Après plus d'un siècle, pendant le règne de Michel III et de Théodora, lorsque l'iconoclasme cessa, le 1er septembre 864, l'icône apparut sur la surface du lac, où elle fut prise par les croyants et mise dans le mopnastère de Miasena. Au grand étonnement de tout le monde, l'image était complètement intacte malgré son séjour de longue durée dans l'eau.

Version française Claude Lopez-Ginisty

1/14 septembre: Icône de la Mère de Dieu de Tchernikov et Gethsémani [ЧЕРНИГОВСКАЯ-ГЕФСИМАНСКАЯ]


L'icône de de la Mère de Dieu de Tchernigov-Gethsémani est une copie de la célèbre icône Ilyin-Chernigov de la Mère de Dieu (16 avril), qui se trouvait au monastère Trinity-Ilyin près de Chernigov sur le mont Boldina, et où au XIe siècle, saint Antoine des Grottes de Kiev lutta dans l'ascèse.

Saint Dimitri de Rostov a décrit les miracles de cette icône dans son livre La Toison couverte de Rosée. Il a écrit en conclusion: "Fin de la brochure, mais pas des miracles de la Très Sainte Génitrice de Dieu, car qui peut les compter?" Le pouvoir de grâce de cette icône se manifeste également dans ses copies.

L'icône de Tchernigov-Gethsémani a été peinte au milieu du XVIIIe siècle et a été transmise à la Laure de la Trinité-Saint Serge en 1852 par Alexandra Grigorievna Philippova, qui la garda pieusement pendant un quart de siècle. (Cette icône lui fut donnée par le prêtre Jean Alekseyev, qui la reçut lui-même de l'un des moines de la Laure).

Sur l'avis du chef de la Laure, l'archimandrite Antoine (+ 1er mai 1877), l'icône fut placée dans l'église des Grottes nouvellement consacrée, dédiée à saint Michel, Chef des Hôtes céleste, consacrée le 27 octobre 1851 par Saint Philarète, métropolite de Moscou (19 novembre), qui joua un rôle actif dans la construction du skite de Gethsémani.

De cette manière, l'icône reçut les courants de grâce de toute l'histoire de l'Église russe, elle acquit la bénédiction de saint Antoine des Grottes, de saint Serge de Radonège et de ses parents saints Cyril et Marie (28 septembre) et enfin, des ascètes du XIXe siècle. Ces liens spirituels surviennent de manière providentielle à travers l'icône de Chernigov-Gethsémane de la Mère de Dieu.

Il est remarquable que le premier miracle de cette icône ait été observé le jour de la nouvelle année de l'Église, le 1er/14 septembre 1869, lorsque la paysanne de vingt-huit ans de la région de Toula, Thècle Adrianova, fut guérie après avoir été totalement paralysée pendant neuf ans.

Vivant à l'auberge près des grottes, puis à la Laure lors de la célébration de la dormition de Saint-Serge (25 septembre), Thècle récupéra complètement. Saint Innocent métropolite de Moscou (6 octobre et 31 mars), apprit le miracle de sa fille, la nonne Polyxenie, trésorière du monastère de la région de Borisov. Lors de la fête de saint Serge, il rencontra lui-même Thècle et lui demanda les détails de la guérison. Le 26 septembre 1869, saint Innocent arriva au skite de Gethsémani et donna la bénédiction pour qu'un Moleben soit servi devant l'icône glorifiée, alors qu'il priait lui-même en larmes.

Le 26 septembre, trois guérisons s'étaient déjà produites, et toute une série de miracles en novembre de la même année. La renommée de l'icône de la Mère de Dieu se répandit avec une rapidité inhabituelle. Épuisé par la souffrance et la maladie, assoiffé de guérison physique et spirituelle, les gens de toutes les classes de la société vinrent avec une foi ferme vers l'icône thaumaturge, et la miséricorde de Dieu ne les abandonna pas.

Au début du vingtième siècle, plus de 100 miracles avaient été enregistrés!

La célébration initiale de l'icône fut instaurée au 16/29 avril, jour où l'icône Ilyin-Cherigov était célébrée. Plus tard, elle fut transférée au 1er/14 septembre, jour de sa glorification. À l'heure actuelle, il existe des copies de l'icône de Chernigov-Gethsemani à la Laure de la trinité-Saint Serge. On les trouve dans l'église de Saint Serge, dans le réfectoire du monastère, et dans le portique de la cathédrale de la Trinité, peint par les startsy du skite de Gethsémani et du monastère de Zosimov.

Version française Claude Lopez-Ginisty

vendredi 8 septembre 2017

26 août/ 8 septembre: Icône de la Mère de Dieu "Vierge de Tendresse" des Grottes de Pskov [Псково-Печерской именуемой "Умиление"]




L'icône de la  "Tendresse" de la Très Sainte Mère de Dieu fut découverte dans le monastère des grottes en 1521, et elle fut transférée à la ville de Pskov par les pieux chrétiens Basile et Théodore. 

L'icône est particulièrement renommée pour la délivrance de Pskov et du monastère des Grottes de Pskov de l'armée d'Etienne Bathory (1533-1586) en 1581. 

Elle est commémorée le 21 mai, le 23 juin, le 26 août, le 7 octobre, et le septième dimanche après Pâques.

L'icône de la Tendresse de la Mère de Dieu de Pskov est du type Eleousa (Oumilenie), et elle est considérée comme la patronne de la ville de Pskov.

Le 7 octobre, une commémoration fut instaurée en action de grâces pour la délivrance de Pskov de l'armée d'invasion de Napoléon en 1812.

Version française Claude Lopez-Ginisty

mercredi 6 septembre 2017

24 août/6 septembre: Icône de la Mère de Dieu de saint Pierre de Moscou [ПЕТРОВСКАЯ]


L'icône de la Très Sainte Mère de Dieu de saint Pierre de Moscou a été appelée ainsi parce qu'elle a été peinte par saint Pierre (+1326), métropolite de Kiev et Moscou (Fête le 21 décembre/3 janvier) alors qu'il était higoumène du monastère de Ratsk près de Volhynie. 

Lors d'une visite au monastère de Ratsk par saint Maxime, métropolite de Kiev et de toute la Russie (+ 6 Décembre, 1306), saint Pierre lui fit don de cette icône. Le métropolite la prit avec lui à Vladimir à Klyazma, où était alors sise sa cathédrale.

A la mort de saint Maxime, l'higoumène Géronte, qui pensait devenir le nouveau métropolite, eut l'intention d'apporter cette icône au patriarche Athanase de Constantinople (24 octobre/6 novembre). Le voyage de l'higoumène Géronte fut cependant retardé par une terrible tempête en mer. Au cours de cette tempête, la Très Sainte Mère de Dieu lui apparut et lui dit: "Le titre d'évêque ne te sera pas donné, mais il sera plutôt conféré à celui qui peignit mon icône."

Quand il arriva devant le patriarche Athanase, saint Pierre était déjà à Constantinople, et avait été consacré métropolite. Le patriarche lui donna l'icône de saint Pierre avec les mots: "Prends la sainte icône de la Mère de Dieu, que tu peignis de tes propres mains, pour cette raison, la toujours Vierge te fais elle-même ce don, et elle a prédit ton chemin."

Saint Pierre prit l'icône de Vladimir, et quand la cathédrale métropolitaine fut transférée à Moscou en l'an 1325, l'icône fut placée dans la cathédrale de la Dormition, au-dessusdessus de la table d'oblation.

Version française Claude Lopez-Ginisty