samedi 27 mai 2017

14/27 mai: Icône de la Mère de Dieu de Terebensk [Теребинская]



Icône du désert Nicolayev de Terebensk, dans l'éparchie du diocèse de Tver, sur les rives  du fleuve, près de la ville de Vichny-Volotchek. D'après la chronique du monastère, en 1654, les habitants du lieu, vinrent prier cette icône miraculeuse pour être épargné par la peste.

Version française Claude Lopez-Ginisty

14/27 mai: Icône de la Mère de Dieu de Yaroslav et des Grottes [Печерская (Ярославская)]



Gravure représentant l'icône



Dans la ville de Yaroslavl, la citadine Alexandra Dobychkina souffrait terriblement depuis dix-sept ans d'une maladie émotionnelle et corporelle. Elle avait des douleurs dans les mains et dans toutes les articulations, et elle souffrait également d'angoisse.

En 1823, elle vit dans un rêve une église avec une icône de la Mère de Dieu, et elle entendit une voix lui disant d'aller vers cette icône, et de demander son intercession pour être guérie. Elle décida de chercher ce lieu et finit par le trouver à Yaroslavl dans une église de la résidence de l'archevêque. Là se trouvait l'icône qu'elle avait aperçue dans sa vision.

Cette église s'avéra être un temple en l'honneur de la procession du Vénérable Bois de la Croix du Seigneur (fêtée le 1er Août). Entrant dans l'église, Alexandra affligée vit sur le mur la représentation de la Mère de Dieu des Grottes de Kiev. Soudain, elle a eu une forte attaque de fièvre, après quoi elle eut un certain soulagement au premier abord, et plus tard une guérison complète de sa grave maladie. 

Depuis lors, des guérisons miraculeuses eurent lieu quand les gens priaient devant cette icône de la Toute pure.

L'icône originale est perdue. 

Version française Claude Lopez-Ginisty

mardi 23 mai 2017

10/23 mai: Icône de la Mère de Dieu "Kiev-Bratsky" ["Киево-Братская"]

La Mère de Dieu, 
entourée par la Fraternité monastique de Kiev


Modèle moderne de l'icône

Cette icône était en 1654 dans la ville Vichgorod de Kiev, et elle demeurait dans l'église des saints Boris et Gleb. 

En 1662, pendant la guerre avec la Pologne (1659-1667), les Tatars, qui étaient alliés aux Polonais, firent irruption dans la ville et attaquèrent l'église. Ils la pillèrent, la souillèrent, et la détruisirent, mais les fidèles emportèrent loin de l'église l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu et la mirent à l'eau le long du Dniepr, l'abandonnant à la volonté de Dieu .

Le fleuve apporta l'icône jusques aux rives de Podol à Kiev; l'icône y fut trouvée par les orthodoxes, retirée de l'eau et amenée avec tous les honneurs au monastère Bratsky de Kiev. 

Peu après 1692, un hymne à " l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Kiev-Bratsky" fut composé.


L'icône de la Mère de Dieu de "Kiev-Bratsky", est fêtée le 6/19 septembre, le 2/15 juin, et le Samedi de la 5ème Semaine du Grand Carême.


Version française Claude Lopez-Ginisty

samedi 20 mai 2017

7/20 mai: icône de la Mère de Dieu de Lioubetch [Любечская]


Любечская икона Божией Матери

L'icône de la Mère de Dieu de Lioubetch a reçu son nom de la ville de Lioubetch, à la périphérie de Tchernigov. L'icône s'est manifestée au onzième siècle. Les miracles de cette icône ont été décrits par saint Dimitri de Rostov. 

En 1653, alors qu'une invasion des Polonais contre Lioubetch était imminente, on envoya l'icône à Kiev. En 1701, après la restauration, on ramena l'icône à l'église de Lioubetch en l'honneur de la Résurrection du Christ, et une copie exacte fut laissée dans la cathédrale de la Sainte Sagesse (Sainte-Sophie) de Kiev.

Version française Claude Lopez-Ginisty

7/20 mai: icône de la Mère de Dieu de Jirovits (ou Jirovitsk) [Жировицкая]

Icône de l'apparition aux bergers


Icône de Jirovitsk


Icône récente du même type

L'apparition de cette icône eut lieu en 1470 dans la ville du comté de Grodno Jirovitsy (maintenant en Belarus). Dans la forêt, appartenant au noble orthodoxe lituanien Alexandre Soltan, des bergers virent une lumière brillante venir d'une manière inhabituelle sous la forme d'une flamme, à travers les branches d'un poirier. 

Les bergers se rapprochèrent, et virent dans l'arbre une petite icône de la Toute Pure dans un éclat de lumière rayonnant. Les bergers  apportèrent l'icône à leur maître. Cependant, le noble n'attacha aucune importance à l'histoire des bergers, il prit l'icône et l'enferma dans un coffre.

Le lendemain, des invités d'Alexandre Solton étaient réunis avec lui, et le propriétaire décida de leur montrer ce qui avait été trouvé, mais l'icône n'était pas dans le coffre. Après un certain temps, les bergers trouvèrent à nouveau l'icône de la Vierge au même endroit, et encore une fois, ils la remirent à leur maître. Cette fois, Alexandre reçut l'icône avec un grand respect, et il fit vœu de construire une église dédiée à la Toute Sainte Mère de Dieu, à l'endroit de la découverte de l'icône. Bientôt une petite église en bois fut construite pour y loger l'icône, des gens s'établirent à l'entour, et une paroisse se forma autour de ce saint lieu.

Au début du XVIe siècle (vers 1520), l'église prit feu soudain. Et tous les efforts des résidents pour éteindre le feu, (et pensaient-ils, pour sauver l'icône) échouèrent. Tous croyaient que dans l'incendie, l'icône avait été détruite. Cependant, de jeunes enfants virent en revenant de l'école, au pied du temple qui avait brûlé, la Toute Pure, assise sur un rocher, extraordinairement belle et rayonnante, tenant son icône miraculeuse dans les mains. 

Les enfants n'osèrent pas s'approcher de la vision, ils se précipitèrent chez eux pour informer de ce qu'ils avaient vu. Accordant foi aux paroles des enfants, ils allèrent tous dans la montagne et arrivèrent au rocher. Ils y virent un cierge allumé et l'icône de la Mère de Dieu de Jirovits, qui n'avait pas souffert le moins du monde de l'incendie. L'icône fut d'abord confiée au prêtre. Bientôt, les habitants construisirent une nouvelle église en pierre et la mirent à l'intérieur.

Par la suite, il y eut là un monastère d'hommes. Cependant en 1609, le monastère fut occupé par les uniates, et il resta entre leurs mains profanatrices jusques en 1839. Cette année-là, le monastère revint dans le giron de l'Orthodoxie, et devint le premier lieu à la frontière occidentale de la Russie, où les offices orthodoxes furent à nouveau célébrés.

Pendant la Première Guerre Mondiale, on amena l'icône de la Mère de Dieu de Jirovits à Moscou, et au début des années 20, elle retourna au monastère.

A présent, l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Jirovitsk  est dans la cathédrale de la Dormition du Monastère de Jirovits au Bélarus, au diocèse de Minsk, et elle est très vénérée pour son aide pleine de Grâce. L'icône fut sculptée dans la pierre et mesure 43 cm sur 56 cm.

Elle est fêtée le 7/20 mai.

Version française Claude Lopez-Ginisty

jeudi 18 mai 2017

5/18 mai: icône de la Mère de Dieu du Calice Inépuisable [НЕУПИВАЕМАЯ ЧАША]

Икона Божией Матери ''Неупиваемая чаша''

L'icône "Calice Inépuisable" de la Très Sainte Mère de Dieu a été révélé en Russie en 1878. Un soldat de Toula à la retraite  avait dépensé sa retraite pour acheter de l'alcool, et ruiner sa santé. Bien qu'incapable de marcher, il continuait à boire.

Une nuit, un saint staretz lui apparut en songe et lui dit d'aller au monastère de la Mère de Dieu de Serpoukhov. "Fais servir un Molieben devant son icône "Calice inépuisable". Comme il n'avait pas d'argent et ne pouvait pas marcher, l'homme ne prêta aucune attention à son rêve. Alors le staretz apparut une deuxième, puis une troisième fois, lui parlant à chaque fois avec une gravité croissante.

Rampant à quatre pattes, l'homme atteignit le village voisin et demeura dans la maison d'une vieille femme. Elle frictionna ses jambes, et il commença à se sentir mieux. Le lendemain, il reprit son voyage avec deux cannes, puis avec une canne, jusqu'à ce qu'il arrive au monastère de Serpoukhov.

Il décrivit ses rêves aux moines, mais aucun d'eux n'avait jamais entendu parler de l'icône "Calice Inépuisable." Enfin, l'un d'eux se souvint d'une icône sur laquelle un calice était représenté. Au dos de l'icône était une inscription, "Calice Inépuisable." Après le Molieben, le paysan rentra chez lui, ayant recouvré la santé, et il était guéri de son alcoolisme.

Les nouvelles du miracle se propagèrent, et de nombreux alcooliques et leurs familles vinrent prier devant l'icône miraculeuse. Beaucoup d'entre eux revinrent remercier la Mère de Dieu d'avoir exaucé leurs prières. 

Chaque dimanche dans le monastère de Serpukhov-Vyotsk, un Molieben avec un Acathiste sont servis devant l'Icône pour ceux qui s'adonnent à l'alcool.

Cette icône est devenue le secours de tous ceux qui souffrent d'une addiction, quelle qu'elle soit.

Version française Claude Lopez-Ginisty