vendredi 3 février 2017

21 janvier/3 février: Icône de la Mère de Dieu de Vatopaidi ["ОТРАДА" ("УТЕШЕНИЕ") ВАТОПЕДСКАЯ]



Aussi nommée "Joie ou Consolation," l'icône de Vatopaidi (du nom du Monastère de la Sainte Montagne de l'Athos), elle est appelée ainsi car Arcade, fils de l'Empereur Théodose le Grand, tomba d'un bateau en mer et par la miraculeuse intercession de la Mère de Dieu Très Pure, il fut amené sain et sauf sur le rivage près d'un buisson où il s'endormit. C'est de ce miracle que vient le nom de Vatopaidi (Βάτος [Vatos] en grec le buisson, et Παιδι [Paidi ] l'enfant!). 
Reconnaissant, l'empereur dota généreusement le monastère à proximité de ce lieu. Le nom de Vatopaidi le désigna désormais.

Selon la tradition, le visage de la Mère de Dieu est tourné vers son épaule droite. Ceci est dû au fait que le 21 janvier 807, elle tourna son visage vers l'higoumène qui, se tenant près de l'icône, s'apprêtait à donner les clefs au portier du saint lieu. 

Une voix vint de l'icône et l'avertit de ne pas ouvrir les portes du monastère car des pirates s'apprêtaient à le piller. Alors l'enfant Jésus mit Sa main sur les lèvres de Sa Mère et dit: " Mère, ne veille pas sur ce troupeau de pécheurs, mais laisse-les tomber sous le sabre des pirates!" 

La Génitrice de Dieu Très Pure, prit la main de son Fils, et répéta: " N'ouvrez pas les portes aujourd'hui, mais allez vers les murailles et mettez en fuite les pirates!" L'higoumène obéit et sauva ainsi le monastère.

En mémoire de ce miracle insigne, une lampade brûle sans discontinuer devant l'icône miraculeuse. Un canon de supplication est chanté en son honneur, et la Divine Liturgie est célébrée les vendredi.


Version française Claude Lopez-Ginisty

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire