mercredi 25 janvier 2017

12/25 janvier: Icône de la Mère de Dieu de l'Acathiste de Chilandar [АКАФИСТНАЯ][Акафистная Хиландарская икона Божией Матери]


изображение

Elle est différente de l'icône de la Mère de Dieu de l'Acathiste du monastère athonite de Zographou (fêtée le 10/24 octobre), cette icône est sur l'iconostase du monastère serbe de Chilandar au Mont Athos. 

Elle porte ce nom, car en 1837, lors d'un incendie du Catholicon (Eglise principale du monastère), un acathiste fut récité devant cette icône et elle fut épargnée par le feu.

Elle est fêtée le 12/25 janvier.


Version française Claude Lopez-Ginisty

12/25 janvier: Icône de la Mère de Dieu qui allaite ["МЛЕКОПИТАТЕЛЬНИЦА"]



L'icône de la Mère de Dieu qui allaite, était originellement dans la Laure de Saint-Sabbas près de la ville Sainte de Jérusalem. Avant sa mort, Sabbas, saint fondateur de la Laure prédit qu'un royal pèlerin qui porterait son prénom, viendrait en pèlerinage à la Laure, et il demanda que l'on donne à ce pèlerin cette icône miraculeuse, en guise de bénédiction.

Il advint que saint Savva (version serbe du nom Sabbas) vienne en pèlerinage aux reliques de saint Sabbas le Sanctifié au XIIIème siècle. Alors qu'il approchait du reliquaire pour le vénérer, le bâton d'higoumène du saint tomba à ses pieds. 

Les moines lui demandèrent son nom, et il répondit qu'il était l'archevêque Savva de Serbie. Accomplissant la promesse de leur saint fondateur, les frères du monastères lui donnèrent alors le bâton et l'icône de la Mère de Dieu qui allaite, et la Tricheroussa (Icône de la Mère de Dieu aux Trois Mains), icône liée à la vie de saint Jean Damascène.

Saint Savva transporta l'icône au monastère serbe de Chilandar et la mit à droite sur l'iconostase de l'église de Saint-Sabbas dans la kellia de Karyès (Capitale du Mont Athos) rattachée à Chilandar. Cette icône reçut plus tard le nouveau nom de Typikonissa, car le typicon (ordo) de la Laure de Saint-Sabbas y était observé.

Elle est fêtée le 12/25 janvier.

Version française Claude Lopez-Ginisty

mardi 24 janvier 2017

11/24 janvier: Icône de la Mère de Dieu d'Elèts "Elètskaya" [Елецкая]

 

Cette icône de la Très Sainte Mère de Dieu est apparue en l'an de Grâce 1060, comme celle dite "d'Elèts-Tchernigov" (voir à la date du 5/18 février), recevant le nom d'icône d'Elèts car elle apparut en cette ville, dans la cathédrale dédiée à l'icône de la Mère de Dieu de Smolensk, dans la province d'Orel. Elle est fêtée le 11/24 janvier.


Version française Claude Lopez-Ginisty

dimanche 8 janvier 2017

26 décembre/8 Janvier: Icône de la Mère de Dieu "De Miséricorde" ["МИЛОСТИВАЯ"]




La Très Miséricordieuse icône de la Mère de Dieu de Kykko fut peinte, selon la tradition, par le saint évangéliste Luc. Elle reçut son nom de "Kykkiotisa" du Mount Kykkos, sur l'île de Chypre. Là, elle fut placée dans un monastère impérial (ainsi désigné parce qu'il avait été construit grâce aux dons de l'empereur), dans une église à elle dédiée. Avant de venir sur l'île de Chypre, l'icône miraculeuse de la Mère de Dieu a été menée dans toute la région par la volonté de Dieu. Au début, elle était dans une des premières communautés chrétiennes d'Egypte, puis elle fut prise à Constantinople en 980, où elle resta au temps de l'empereur Alexis Comnène (fin du XIe au début du XIIe siècle).

Durant ces années, il fut révélé au staretz Isaïe par un signe miraculeux, qu'il devait transférer l'icône miraculeuse à Chypre. Le staretz fit beaucoup d'efforts pour accomplir la révélation divine.

Lorsque l'icône de la Mère de Dieu arriva sur l'île, de nombreux miracles eurent lieu. Le staretz Isaïe joua un grand rôle dans la construction d'une église dédiée à la Mère de Dieu, et il y plaça l'icône de Kykko. Depuis les temps anciens jusqu'à nos jours, ceux qui sont affligés par toutes sortes d'infirmités viennent au monastère de la Mère de Dieu de Miséricorde, et ils reçoivent la guérison selon leur foi. Les orthodoxes ne sont pas les seuls qui croient en la puissance miraculeuse de la sainte icône, mais ceux des autres confessions saisis par le malheur et la maladie y prient également.

Inépuisable est la miséricorde de la Très Sainte Mère de Dieu, Médiatrice de toutes les souffrances, et son icône porte dignement le nom d'icône "de Miséricorde." L'icône miraculeuse grecque de la Mère de Dieu "Kykkiotisa" possède une particularité remarquable: on ne sait de quelle période de temps exacte elle date, et elle est recouverte par un demi-carénage du coin supérieur gauche au coin inférieur droit, de sorte que personne n'est en mesure de voir les visages de la Mère de Dieu et du Divin Enfant. La représentation de la Mère de Dieu semble être de type Hodigitria ("Qui montre le Chemin"), comme l'est aussi celle de l'icône de la Mère de Dieu de Smolensk. Le chef de la Mère de Dieu est orné d'une couronne.

Une copie de cette icône est particulièrement vénérée au couvent féminin de  Nikolsk dans la ville de Moukatchev.


Devant l'icône de la Mère de Dieu de Miséricorde, on prie pour la délivrance de la sécheresse, la guérison des saignements, la stérilité et pour avoir des enfants, avoir de la force dans les épreuves et les peines, pour supporter la croix monastique, pour guérir d'un mal de tête, pour la guérison des paralytiques et  la paix des familles.

Elle est aussi fêtée le 12/25 novembre.

Version française Claude Lopez-Ginisty