vendredi 7 octobre 2016

24 septembre/ 7octobre: Icône de la Mère de Dieu de la Myrte (Myrtidiotissa) [ΜΥΡΤΙΔΙΩΤΙΣΣΑ]




L'icône de la Très Sainte Mère de Dieu de la Myrte (Myrtidiotissa/ΜΥΡΤΙΔΙΩΤΙΣΣΑ en grec) est dans l'église du monastère de Myrtides sur l'île grecque de Cythère. Elle tire son nom du fait qu'elle a été trouvée dans un buisson de myrte au XIVe siècle.

A cette époque, un berger faisait paître ses brebis dans une vallée déserte qui était remplie de buissons de myrte. Le 24 septembre/7 octobre, quarante jours après la Dormition, la Mère de Dieu lui apparut et lui dit de chercher son icône qui avait été amenée à cet endroit de nombreuses années auparavant.

Le berger, de stupéfaction, tomba au sol et pria la Mère de Dieu. Dès qu'il se leva et se retourna, il vit l'icône dans les branches d'un buisson de myrte. Pleurant de joie, il apporta l'icône chez lui et raconta à ses amis et parents comment il l'avait trouvée.

Quand il se réveilla le lendemain matin, le berger ne trouva plus l'icône, et il pensa que peut-être quelqu'un l'avait volée pendant la nuit. Le cœur lourd, il  mena ses brebis vers l'endroit où il avait trouvé l'icône. À son grand étonnement, il vit l'icône encore une fois dans les branches de l'arbuste de myrte. Glorifiant Dieu, l'homme prit à nouveau l'icône dans sa demeure. Le lendemain matin, elle avait disparu tout comme auparavant. Lorsque cela se produisit pour la troisième fois, le berger comprit que la Mère de Dieu voulait que son icône reste où elle était apparue.

Une petite église fut construite pour abriter l'icône, et elle fut nommée "église de la myrte" d'après l'icône. Le bâtiment fut rénové et agrandi au fil des ans, et de nombreux miracles y eurent lieu.

A la fin du XVIe siècle, Théodore Koumprianos, descendant du berger qui avait trouvé l'icône, vivait dans le village de Kousoumari. Il était paralytique, et avait la foi inébranlable que la Mère de Dieu le guérirait. Chaque année, le 24 septembre, il envoyait un membre de la famille à l'église pour allumer des cierges pour lui. Une année, il demanda d'y être porté par sa famille, afin de pouvoir vénérer l'icône lui-même. 

Pendant la vigile, un grand bruit se fit entendre venant de la direction de la mer. Les gens s'enfuirent de l'église, pensant que les pirates attaquaient. Le paralytique resta seul dans l'église, suppliant la Mère de Dieu de le protéger. Soudain, il entendit une voix venant de l'icône, lui enjoignant de se lever et de fuir. 

Il se leva, puis sortit de l'église. Bientôt, il fut en mesure de courir et de rattraper ses parents, qui se réjouirent en voyant ce miracle. En fait, il n'y avait aucune attaque de pirates, et le bruit entendu fut considéré comme un signe de la Providence de Dieu, afin que le paralytique puisse rester seul dans l'église avec l'icône. Depuis ce temps, la famille Koumprianos célèbre la fête le jour de l'icône avec une vénération particulière, puisque Théodore a été guéri ce jour-là.

Certains des autres miracles associés à la Très Sainte Mère de Dieu et à son icône "de la Myrte" comprennent la protection de l'île de la peste, la fin de la stérilité d'une femme juive d'Alexandrie, le sauvetage des gens de la mort, et de nombreuses autres grandes merveilles.

Les pèlerins viennent vénérer l'icône pour la fête de la Dormition (15/28 août), et aussi le jour de sa découverte (24 septembre/7 octobre).


Version française Claude Lopez-Ginisty

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire