lundi 29 août 2016

16/29 août: Icône de la Mère de Dieu de Théodore (Féodoroskaya) [ФЕОДОРОВСКАЯ], de Kostroma [КОСТРОМСКАЯ]


Икона Божией Матери Феодоровская

Selon la tradition, l’icône de la Mère de Dieu de Théodore (de Kostroma) qui ressemble à l’icône de la Mère de Dieu de Wladimir fut peinte par l'évangéliste Luc.

Cette icône est une icône à deux faces. Sur le revers est l'image de la sainte grande martyre Parascève, représentée dans une splendide tenue de princesse. On croit que cette image de Parascève sur le revers de l'icône est présente du fait qu’elle était la sainte patronne de l’épouse de saint Alexandre de la Neva.

Son nom d’icône de la Mère de Dieu de Théodore lui vient du Grand Prince Yaroslav fils de Vsévolod (+ 1246),  père de saint Alexandre de la Néva, qui, au saint Baptême fut nommé en l'honneur de saint Théodore Stratilate.

Toujours selon la tradition, l'icône fut retrouvée par son frère aîné, saint Georges, dans une ancienne chapelle en bois près de la ville de Gorodets. Plus tard, le monastère Gorodetsk-Théodorov fut construit à cet endroit. Le pieux Prince Yaroslav-Théodore devint le Grand Prince de Wladimir après que son frère saint Georges mourut lors de la bataille contre les Mongols à la rivière Sita. En l'an 1239, il transféra solennellement les reliques de son frère de Rostov à la cathédrale de la Dormition de Wladimir. Il donné l'icône qu'il avait hérité de son frère à son propre fils, le futur saint Alexandre de la Neva.

Le Prince Yaroslav-Théodore est célèbre dans l'histoire russe. Dans la première moitié du XIIIème siècle, il poursuivit les traditions glorieuses de son oncle saint André Bogolioubsky, et de son père Vsevolod III, et il fut impliqué dans presque tous les événements majeurs de l'histoire de la Rus’.

La Russie fut brûlée et déchirée par les Mongols en 1237-1238. Il la releva de ses cendres, reconstruisit et embelli les villes, les églises et les saints monastères. Il rétablit les villes de Kachine, d’Ouglitch, de Yaroslavl, de Kostroma, et de Gorodets dévastées par l'ennemi le long de la Volga.

A Kostroma, il fonda l’église de Théodore Stratilate et près de Gorodets, le monastère Théodorov en l'honneur de son saint patron. Pendant huit ans, ce grand Prince, dût guider le pays sur un chemin singulièrement difficile, maintenant un équilibre militaire et politique avec la Horde d'Or à l'Est, tout en activant une opposition active à l'Europe catholique de l'Ouest. Son compagnon le plus proche fut son fils, saint Alexandre de la Neva, qui poursuivit l’œuvre politique de son père selon les mêmes principes.

L’icône de la Mère de Dieu miraculeuse de Théodore était constamment auprès de saint Alexandre, et il pria fréquemment devant elle. Après sa mort le 14 Novembre 1263 au monastère fondé par son père, l'icône passa entre les mains de son jeune frère Basile.

Basile était le huitième et le plus jeune fils de Yaroslav fils Vsevolod. En 1246 après la mort de son père le Prince Yaroslav , empoisonné à Karakorum, capitale de  Mongolie, quand il n’avait que cinq ans,  Basile devint prince de Kostroma, le moins important des domaines de son père. En l'an de grâce 1272, il devint Grand Prince de Wladimir.

Ses quatre années suivantes comme Grande Prince, de 1272 à 1276 furent remplies de querelles princières fratricides. Depuis plusieurs années, il fut en guerre contre Novgorod avec son neveu indiscipliné Dimitri. En devenant Grand Prince, cependant, Basile n’alla pas  à Wladimir, mais il demeura sous la protection de l'icône miraculeuse à Kostroma, jugeant cet endroit plus sûr en cas de nouveaux foyers de conflits.

Il défendit la Rus’ contre ses ennemis extérieurs. En 1272, lors d'une incursion Tatare, une armée russe sortit de Kostroma pour les affronter. A l’instar de son grand-père, saint André Bogolioubsky (qui amenait l’icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Wladimir avec lui lors de ses campagnes militaires), Basile partit  au combat avec l’icône. Une lumière aveuglante sortit de l'image sainte, et les Tatares se dispersèrent et quittèrent la terre russe.

Selon les Chroniques de l’époque, le Grand Prince Basile avait un amour particulier pour l'Eglise et le clergé. Le 4 février 1238, après la mort en martyr de Mitrophane de Wladimir lors de la prise de la ville par les Tatares, le diocèse de Wladimir resta sans hiérarque pendant de nombreuses années, Ce désola Basile, et avec son aide, une grande cathédrale fut construite à Wladimir en 1274. Ce fut dans le cadre de l’ordination de saint Sérapion comme évêque de cette cité. Il était auparavant higoumène du monastère des Grottes de la Laure de Kiev.

Le Métropolite Cyril III (+ 1282) présida un Concile des Hiérarques russes. Ce fut le premier concile de l'Église russe depuis l'époque de l'invasion mongole. Beaucoup de problèmes et de troubles avaient hypothéqué la vie de l’Église, et elle commençait à peine à se remettre du malheur qui l’avait frappée. Une de ses principales tâches était de rétablir une culture ecclésiastique russe et de restaurer la tradition d’ordre de l'ancienne Russie.

Sans livres,  l’action salvifique de l'Église serait presque impossible. Des livres étaient nécessaires pour les offices de l'Eglise, et pour la prédication, de la règle de prière en cellule monastique, et pour que les croyants puissent lire leurs prières à la maison. Cette œuvre pie, commença grâce aux efforts du Métropolite Cyrille, des évêques russes et des moines érudits. Le concile approuva de nouvelles éditions de livres essentiels qui constituaient la base canonique de la vie dans l'Eglise orthodoxe.

En 1276, le prince Basile acheva son voyage sur la terre des vivants et naquit au Ciel. Pour la plupart,  les événements marquants de sa vie eurent lieu avec la bénédiction de l’icône de la Mère de Dieu de Théodore. Il s’endormit en Christ à Kostroma, et là, il y attend la résurrection. Depuis ce temps, l'icône sainte est dans la cathédrale de saint Théodore Stratilate à Kostroma.

Le regain d'intérêt dans le Theodore Icône de la Mère de Dieu et la propagation de sa vénération dans toute la Russie est connecté avec les événements du début du XVIIe siècle, et la fin du Temps des Troubles. En l'an 1613, l’icône miraculeuse  de la Mère de Dieu de Théodore de la cathédrale de Kostroma fut présente à la proclamation de Michael Romanov comme nouveau tsar. En mémoire de cet événement historique, le 14 mars a été désigné pour sa commémoration.

De nombreuses copies furent peintes à partir de l’icône de la Mère de Dieu de Théodore de Kostroma, et l'une des premières qui fut faite,  fut apportée à Moscou par la moniale Marthe, mère du Tzar Michel. Dès la seconde moitié du XVIIème siècle, diverses copies furent effectuées, auxquelles des scènes représentant des événements de l'histoire de l'icône miraculeuse furent rajoutées.

En l'an 1670, le hiérodiacre Longin du monastère Hypatiev de Kostroma rédigea le "Récit concernant les manifestations et les miracles de l’icône de la Mère de Dieu de Théodore de Kostroma." 

L'icône de la Très Sainte Mère de Dieu de saint Théodore est également commémorée le 16/29 août.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire